Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 17:03

J’ai récemment découvert un projet intéressant créé par Nessa Aref et Alysson Hall et disponible sur Youtube (en anglais). Il s’agit d’une version moderne de Jane Eyre de Charlotte Brontë sous forme de journal vidéo en ligne.

 

http://theautobiographyofja.wix.com/jane-eyre

 

Une vingtaine d’épisodes sont pour l’instant en ligne. Les détails modernisés sont tout simplement brillants : dans cette version, où se côtoient smartphones, meubles Ikéa et comptes Twitter, Jane Eyre est une jeune étudiante engagée par Grace Poole pour être la tutrice d’Adèle, une fillette solitaire, limite surdouée, qui aime la science, le ballet et par-dessus tout, apprendre de nouvelles choses. Grace Poole est l’assistante personnelle (overbookée) de Rochester et ne communique pratiquement que par Twitter. Mr Rochester est le PDG d’une importante société d’alumiium qui lui a été léguée par sa famille et qui s’appelle… Thornfield Exports ! Blanche Ingram est une jeune (et très culpabilisante) businesswoman / top model qui gère les relations publiques de Thornfield Exports à travers sa société Ingram Consulting Ltd.

 

Vous l’aurez compris, le ton est jeune, vif et décalé. Cette version du XXIème siècle joue avec tous les supports en ligne : Youtube bien sûr, où l’on retrouve les vidéos chaque mercredi, mais aussi Facebook, Instagram, Tumblr, Pinterest, les comptes Twitter de Jane @eyrequotes, Thornfield Exports @ExpThornfield, Adèle @AdeleCRochester, Blanche Ingram @RoyalBlanche et même Pilot @PilotThoughts (!), et différents sites internet (Thornfield Exports, le site de Blanche).

 

L’actrice qui joue Jane est une jeune canadienne Alysson Hall. Elle me semble parfois faire un peu trop de manières derrière sa caméra mais est au final assez convaincante en Jane. Elle me fait beaucouppenser à Claire Danes jeune (dans Angela, 15 ans ou Les Quatre Filles du Docteur March). J’ai en tout cas hâte de voir la suite ! Un grand bravo à leur équipe et bonne réussite à leur beau projet.

The autobiography of Jane Eyre
Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 18:50

Si vous aimez les cadeaux, voici un carnet Paperblanks qui vous ravira.

Il existe en deux tailles, j'ai le plus grand. Le carnet contient 144 pages blanches lignées.

 

Paperblanks 3

"La puissante imagination de l'écrivaine Charlotte Brontë (1816-1855), la profondeur de ses émotions  et le réalisme de son courage, autant de qualités pour considérer son roman intitulé Jane Eyre (1847) comme l'un des chef-d'oeuvres de la littérature anglaise. Notre couverture reproduit l'une de ces pages manuscrites où l'on voit bien que la fine écriture de l'écrivaine témoigne de la complexité de son caractère, de sa force créatrice intérieure dominée par un enthousiasme passionné."

 

 

Paperblanks 4

Voici l'extrait du manuscrit qui y est reproduit:

 

"The ceremony is quite broken off," subjoined the voice behind us. "I am in a condition to prove my allegation: an insuperable impediment to this marriage exists."

Mr. Rochester heard, but heeded not: he stood stubborn and rigid, making no movement but to possess himself of my hand. What a hot and strong grasp he had! and how like quarried marble was his pale, firm, massive front at this moment! How his eye shone, still watchful, and yet wild beneath!

Mr. Wood seemed at a loss. "What is the nature of the impediment?" he asked. "Perhaps it may be got over--explained away?"

"Hardly," was the answer. "I have called it insuperable, and I speak advisedly."

The speaker came forward and leaned on the rails. He continued, uttering each word distinctly, calmly, steadily, but not loudly -

"It simply consists in the existence of a previous marriage. Mr. Rochester has a wife now living."

 

Paperblanks 1

 

 

 Paperblanks 2

 

Pour tous les amoureux de Jane Eyre et des Brontë...

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 14:00

Quelques citations du livre de Tara Bradley, Jane Eyre's husband. Toutes sont prises de la deuxième partie, et la plupart des scènes sont aussi décrites par Charlotte Brontë, je trouve qu'on y voit bien l'esprit du roman du point de vue de Rochester.

 

Edward et Jane passent une soirée dans la biliothèque à Thornfield. Il lui a demandé de lire pour lui. Elle va attraper le livre...

"She smiled again, and moved towards the book, hefting it with a slight intake of breath. Edward moved to set down his cup and help her, but she had already brought it over, laying it on the massive mahogany desk across from him and opening it, pulling up her chair and placing it close to the front of the desk. Edward sat down from the half-standing position he had assumed, glad that things in the vicinity of his lap had quieted somewhat in the interval since she had handed him his cup."

(Elle sourit à nouveau et s'avança en direction du livre, le souleva avec une légère inspiration. Edward fit un mouvement pour déposer sa tasse et l'aider, mais elle l'avait déjà amené à elle, posé sur l'imposant bureau en acajou en face de lui et ouvert. Elle approcha sa chaise pour la placer en face du bureau. Edward, à moitié levé, se rassit, heureux que les choses se soient plus ou moins calmées aux alentours de ses genoux depuis le moment où elle lui avait tendu sa tasse.) 

 

Peu après la nuit où Bertha a mis le feu au lit d'Edward, ce dernier est parti aux Leas et réfléchit aux différences entre Blanche et Jane.

"When Jane loved someone, she would love him completely.

And with a pain that was almost physical, one seized him at his heart, he realized how much he wanted to be that someone."

(Quand Jane aimerait quelqu'un, elle l'aimerait toute entière .

Et ressentant une douleur presque physique qui lui étreignit le coeur, il réalisa à quel point il voulait être ce quelqu'un.)

 

Les invités sont à Thornfield. Blanche a révélé son vrai visage à Mr Rochester.

" Now he was convinced that she [Blanche] was a mean and petty person, enjoying whatever small cruelties she could find to inflict. She was rude to those who waited upon her, both his employees and her own. She had already shown her utter contempt towards Jane, who was quickly becoming the most precious person in Edward's world, and it had not taken him long to see how she reacted to Adèle."

(Il était maintenant convaincu que Blanche était une personne misérable et mesquine, qui appréciait toutes les petites cruautés qu'elle pouvait trouver à infliger. Elle était grossière envers ceux qui la servait, que ce soit son propre personnel ou celui d'Edward. elle avait déjà montré un absolu mépris envers Jane, qui était rapidement en train de devenir la personne la plus précieuse au monde pour Edward, et il ne lui avait pas fallu longtemps pour être le témoin de ses réactions envers Adèle.) 

 

La "bohémienne" s'apprête à dire la bonne aventure à Jane. Edward a été conseillé par Bridie, une gitane.

"Jane gave him a coin, and he took her hand, gazing at it intensely. He began to speak in the voice Bridie had encouraged, telling Jane some of the facts about herself, asking how she felt about the party after all the long months alone. Jane did not look impressed.

"You might have heard all this from those who have gone before me," Jane said. Edward smiled. His sceptical, sensible darling."

(Jane lui donna une pièce, il lui prit la main, la regardant intensément. Il se mit à parler, de la voix que Bridie l'avait encouragé à prendre, lui raconta des informations sur elle, lui demanda son sentiment sur la réception après des longs mois de solitude. Jane ne parut pas impressionnée.

"Vous tenez sans nul doute tout cela de celles qui m'ont précédée," dit Jane. Edward sourit. Sa sceptique, sa raisonnable bien-aimée.)

 

  Jane entre dans la salle de billard afin de demander un congé à son employeur pour se rendre auprès de sa tante. Elle interrompt Blanche et Edward.

"Suddenly he realized Blanche was speaking to him.

"That person appears to want you." Her voice dripped with contempt, and as he lifted his head he saw Jane waiting across the room, watching him.

She wants me? Not as much as I want her, you miserable cow... He moved away from the table without a backward glance at Blanche, tossing his billiard stick to the ground."

(Il réalisa tout à coup que Blanche lui parlait.

"Cette personne semble désirer vous parler." Sa voix transpirait le dédain, et alors qu'il levait la tête, il vit Jane qui l'observait de l'autre côté de la pièce, dans l'attente.

Elle désire? Pas autant que moi, sois-en sûre, misérable garce... Il s'éloigna de la table sans un regard derrière lui pour Blanche, laissant tomber sa queue de billard sur le sol.) 

 

Edward et Jane se sont révélés leurs sentiments. Mr Rochester se confie auprès de son ami le médecin Carter.

"Carter closed his eyes, shook his head "Well, this beats all I have ever heard. So, you will lie to this girl, take her as your wife? And she will have no idea that she is living in sin, surrendering her virtue to someone who is only pretending to be her husband? Or have you taken that from her already; is she trapped into this situation by your actions against her so far?""

(Carter ferma les yeux, secoua la tête. "Hé bien, cela dépasse tout ce que j'ai jamais entendu. Ainsi donc, vous allez mentir à cette jeune fille, la prendre pour épouse ? Et elle ne saura aucunement qu'elle vit dans le pêché, abandonnant sa vertu à quelqu'un qui fait seulement semblant d'être son mari? A moins que vous ne lui ayez déjà prise; est-elle prise au piège de par vos actions envers elle jusqu'ici?") 

 

Jane s'est enfuie. Edward s'en rend compte et, desespéré et rempli de regrets, il se rend dans la chambre qu'elle a occupée.

"Had he held Jane in his arms as she wore it [the wedding dress]? He could not remember. He had been so anxious to get her to the church, to make her his own. Had he been kind to her? He remembered hurrying her to the altar, so quickly that she had had to stop for breath. Remorse flooded over him. Oh, Jane..."

(Avait-il pris Jane dans ses bras tandis qu'elle portait cette robe de mariée? Il ne pouvait s'en souvenir. Il avait été si soucieux de l'amener à l'église pour la faire sienne. Avait-il été gentil envers elle? Il se rappelait l'avoir pressée jusqu'à l'autel, si rapidement qu'elle avait dû s'arrêter pour reprendre sa respiration. Le remords l'envahit. Oh, Jane...)

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:17

Book PNG

Ah lala je l'attendais avec impatience mon exemplaire de ce livre ! Depuis que j'avais vu sur Amazon que cette auteur avait entrepris d'écrire la vie d'Edward Rochester - et que les commentaires étaient bons - j'avais hâte de le recevoir.

 

Le livre est en anglais, il se compose de 3 parties. La partie 1 se situe avant 1836 et le retour ("Heart-weary and soul-withered") à Thornfield où il fait la rencontre de Jane Eyre, la partie 2 raconte les quelques mois où il vont apprendre à se connaître jusqu'au mariage interrompu et la disparition de Jane, le désespoir jusqu'à son retour et leur mariage. Enfin la partie 3 décrit leur vie de couple après leur union et leur famille.

 

Tara Bradley connaît très très bien l'oeuvre de Charlotte Brontë, toute la chronologie est exacte, tous les détails sont justes. Elle y insère des citations de Jane Eyre sans jamais bien sûr citer des pans entiers du roman, puisque toute l'histoire est cette fois-ci racontée du point de vue masculin de notre Mr Rochester.

 

La première partie est celle qui m'a le plus emballée, l'enfance et les jeunes années d'Edward sont touchantes et fidèles au personnage de Charlotte Brontë. On le voit devenir celui qu'il est dans Jane Eyre, sombre, sarcastique et fier mais aussi passionné, idéaliste. Son passé est creusé, toutes les pièces du puzzle se retrouvent assemblées, et les personnages évoqués dans Jane Eyre prennent corps : son père, son frère, Richard Mason, Bertha, ses liaisons, Céline Varens...

 

La seconde partie est intéressante, l'auteur réussit à éviter de nous ennuyer en ne réécrivant pas totalement toutes les scènes du roman que nous connaissons par coeur mais en se concentrant sur le point de vue de Rochester et ce qui ne figure justement pas dans Jane Eyre. Bien sûr, l'intérêt d'un tel roman n'est évidemment pas l'intrigue, puisqu'on la connaît de A à Z mais bien tous ces non-dits, ces détails, tout l'à-côté et l'intérieur de notre héros.

 

La troisième partie est à mes yeux la plus fade, elle n'a toujours pas plus d'intérêt que dans Jane Eyre mais est sans doute nécessaire à une "biographie" complète de Rochester. Mais franchement qui a envie de 15 chapitres plats de "ils vécurent tellement heureux, ne se disputèrent jamais tant ils ne formaient qu'un et eurent beaucoup d'enfants". Dommage, Jane et Rochester y sont devenus insipides. Néanmoins, cette partie est l'occasion de développer le "que sont devenus" de plusieurs personnages secondaires de Charlotte Brontë : le docteur Carter, Grace Poole, Adèle, les Rivers.

 

Au final j'ai passé de très bons moments avec ce livre, à y retrouver avec délice Mr Rochester et ses secrets. La seule chose qui m'a chifonnée, ce sont les descriptions sexuelles à tout bout de champ !! Avec chaque maîtresse et avec Jane, tout est écrit et décrit, on n'en demandait pas tant. J'ai souvent eu l'impression d'être dans un mauvais roman sentimental, ambiance Arlequin... Tara Bradley pourra sans souci se reconvertir dans la littérature érotique.

 

Le roman est disponible sur Amazon, format papier ou Kindle ici

http://www.amazon.com/Eyres-Husband-The-Edward-Rochester-ebook/dp/B004OYT8KQ

Si vous hésitez, et n'êtes pas sûr d'avoir le niveau requis en anglais, je vous conseille de télécharger l'extrait gratuit (à lire sur ordinateur, tablette ou smartphone), il est très long et comporte les 7 ou 8 premiers chapitres qui seront à même de vous emballer (ou pas), et de vous révéler si vous pouvez vous y aventurer.

Repost 0
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 21:23
... Wide Sargasso Sea publié en 1966

La créole Antoinette Cosway raconte son enfance à la Jamaïque. Entre l'indifférence de sa mère et les révoltes des esclaves, son destin bascule : elle est envoyée dans un couvent qu'elle quittera à l'âge de dix-sept ans pour se voir épouser un Anglais, distant, égoïste et arrogant. Poussée par la haine qu'il lui porte, elle sombrera dans l'alcoolisme et la folie meurtrière.

Pour quelqu'un qui ne connaît pas Jane Eyre, les éléments se mettent doucement en place. Pour moi qui connaissait le lien, cette lecture était surtout l'occasion de voir une autre facette de Rochester, et peut-être d'éprouver un peu de sympathie pour Bertha.

Je n'ai pas tellement aimé, j'ai trouvé la lecture difficile, certaines phrases ne sont pas évidentes à comprendre, plusieurs fois j'ai dû relire des passages, notamment quand Rochester pense avoir été empoisonné. Ou alors c'est dû à la traduction?

Par contre après ça on s'interroge : Est-ce que Bertha est folle ou est-ce que Rochester la prend pour une folle et elle sombre dans la folie à cause de ça ? Rochester est loin d'être le Edward, mon héros, qui nous charme tant dans Jane Eyre.

Une citation :
"Elle m'avait laissé assoiffé, et toute ma vie ne serait que soif et désir ardent de ce que j'avais perdu avant de l'avoir trouvé."

L'horreur de son union physique avec Bertha, sans amour, pousse Rochester à chercher son exact opposé, la pure et douce Jane, amour mystique, sans sexe. Le roman de Jean Rhys, par contre, est brut. Un film érotique a d'alleurs été tiré de La Prisonnière des Sargasses.


(Voir aussi un post de Cycy sur le sujet)
Repost 0
18 juin 2006 7 18 /06 /juin /2006 22:33
Comment parler de ce livre ?

Je reprends le résumé de fnac.com :

Détective à la brigade littéraire du service des opérations spéciales basé à Londres, Thursday Next s’occupe du grand banditisme reconverti dans le lucratif marché littéraire : revente d’éditions originales volées, contrefaçons, fraudeurs en tout genre… Un océan de routine pour celle dont le père voyage dans le temps et dont l’oncle est l’inventeur du papier carbone correcteur et des asticots synonymiques. Lorsque le froid, calculateur et extrêmement dénué de scrupules Achéron Hadès s’empare du manuscrit original de Jane Eyre et en séquestre l’héroïne, Thursday comprend qu’elle a enfin affaire à quelque chose de totalement inédit. Thriller littéraire ou conte fantastique ? Il faut abandonner tous ses repères de lecture pour entrer dans l’univers excentrique et très référencé de Jasper Fforde, où les personnages peuvent sauter spontanément des pages d’un roman. Une leçon de virtuosité !

Il est paru il y a quelques semaines en poche, aux éditions 10-18. A peu près 9 euros, ce qui fait cher pour un livre de poche! Malheureusement lire est devenu très cher... et là je vois de moins en moins l'intérêt d'attendre 2 ans la sortie en poche...

Hé bien j'ai assez aimé. Mais moi, j'attendais qu'il se passe ce qu'on nous a promis : l'enlèvement de Jane Eyre, sachez donc qu'il n'arrive qu'à la page 290 !!!! Sur un livre qui en compte 410, certes, mais c'est quand même gacher le plaisir à mon avis que d'avoir raconté ça sur le quatrième de couverture...

Mais sinon, ce livre dépoussière sacrément Jane Eyre, c'est un vrai coup de jeune à l'oeuvre de Charlotte Brontë!

Une petite citation :
"-Je veux Jane Eyre
- Mr Rochester aussi, répondit-elle (Grace Poole), placide. Mais il ne l'embrasse même pas avant la page cent quatre-vingt-un."

J'adore!

Je vois ça comme un mélange d'Alice au pays des merveilles, de Retour vers le futur, avec un pointe de Longest Journey (c'est un jeu vidéo d'aventure assez sympa dont l'héroïne, qui s'appelle April, on n'est pas loin de Thursday, navigue parmi des mondes parallèles).

Jane n'a pas tellement de place dans ce bouquin, malgré les apparences, c'est plutôt Rochester qui revient souvent. Si L'affaire jane Eyre n'avait pas été écrit par un homme j'aurais pu croire que l'auteur aussi était sous le charme d'Edward... Ah lala..

Franchement, c'est à lire, quant à moi, je pense acheter le prochain volume des aventures de Thursday Next : Délivrez-moi (sorti ce mois-ci en poche), mais là ça n'aura plus rien à voir avec Jane Eyre...

Repost 0

Présentation

  • : Jane Eyre, blog en français
  • : Jane Eyre est définitivement mon livre préféré. Les blogs en français sur le sujet sont trop rares alors j'ai créé celui-ci en 2006 pour partager mon intérêt.
  • Contact

Recherche

Articles Récents